Ensemble pour renseigner la population trans et non trans à propos de la transidentité afin de pouvoir combattre ensemble les préjugés qui l'entourent et ainsi faire avancer les choses socialement.

Marie-Marcelle Godbout : Une vie de combat

| 08:36 PM | 5 Comments | Source : RG Magazine Juillet 2010 (Bruno Dion) | Article mis en ligne le 2010-19-07
 
RG Marie-Marcelle 1
Marie-Marcelle

Marie-Marcelle a écrit les premières pages du mouvement des personnes transsexuelles au Québec. Connue d’abord au cabaret comme la magicienne Mimi de Paris, elle a fondée l’Association des personnes transsexuelles du Québec (ATQ), il y a 30 ans. Aujourd’hui, elle continue à témoigner partout des réalités encore souvent méconnues des personnes transsexuelles. Derrière ce courage et cette dignité se cache une femme de coeur et de générosité. Portrait d’une battante au coeur d’or.

Le matin du 1er mai 2010, Marie-Marcelle déguste une brioche, assise sur un canapé rouge de l’hôtel des Gouverneurs à Montréal. Elle porte un ensemble bleu, simple, mais élégant. Elle est là pour le congrès de l’Association canadienne des professionnels en santé des personnes transsexuelles qui se tient dans la métropole cette année. Marie-Marcelle y anime un atelier avec Line Chamberland, professeure à l’UQAM, sur le vieillissement chez les personnes transgenres.

L’après-midi, Marie-Marcelle présente une conférence intitulée “Ne jamais oublier d’où l’on vient, pour mieux savoir où l’on va!” dans le cadre de la journée de la Fierté trans 2010, organisée par l’ATQ. Elle y est l’invitée d’honneur pour avoir fondé l’ATQ, en 1980, ainsi que pour faire de l’écoute active, jour et nuit, auprès de personnes dans le besoin. Lors de la soirée de clôture, Marie-Marcelle reçoit une nouvelle récompense pour l’ensemble de son combat. Pour certains, 30 ans, c’est une éternité. Marie-Marcelle raconte.

Le Montréal intolérant des années 60

69 spectacle

Difficile d’arriver à Montréal à 19 ans quand un mec efféminé, suspecté d’être homosexuel, peut se faire arrêter par la police n’importe où, n’importe quand… En 1961, Marie-Marcelle tente un premier acte de bravoure : profitant de l’Halloween pour minimiser les risques, elle sort habillée en femme. Pourtant, une pensée la hante toute la soirée: vais-je coucher chez moi ou en prison?

« Dans les années 60, les personnes trans n’ont d’autres choix que la prostitution, la drogue, le vol ou le cabaret», explique Marie-Marcelle. Elle choisit quant à elle le cabaret et découvre un mentor en Lana Saint-Cyr, premier transformiste québécois. Elle crée alors le personnage de Mimi de Paris. Le périmètre de liberté demeure cependant étroit. On entre et on sort de l’établissement habillé en homme. Montréal compte alors un très grand nombre de cabarets. Ils sont particulièrement fréquentés.

Progrès médicaux

En 1962, l’usage d’hormones se répand et commence  alors à se populariser dans le milieu trans. Avec l’arrivée de Coccinelle en 1965, Marie-Marcelle rencontre la première personne opérée. « Elle nous a simplement prouvé que c’était possible de vivre avec son identité », souligne-t-elle. Si les progrès médicaux et sanitaires ont permis d’entrevoir un futur plus ouvert, la violence policière et les discriminations vécues durant ces années sont terribles. Les personnes trans sont souvent arrêtées puis sont jugées pour « spectacle infamant » et enfermées à la prison de Bordeaux pour hommes. Les viols dans les commissariats ne sont pas rares. Avec l’Expo 1967, la situation empire : le maire Drapeau décide de « faire le ménage ». Michel Tremblay raconte notamment cette époque dans Le Cahier rouge. Marie-Marcelle préfère alors partir à Vancouver. C’est là-bas qu’elle fête, en 1969, l’adoption du bill omnibus ayant notamment décriminalisé l’homosexualité.

Poster MimiL’événement tournant de la vie de Marie-Marcelle survient lorsqu’elle rencontre l’homme de sa vie, en 1973. Il l’a tout de suite aimée comme elle était, avec sa vie de cabaret. Le bonheur est définitivement complet lorsqu’il adopte un enfant, deux ans après. En 1977, Marie-Marcelle pousse la programmation de Lana Saint-Cyr au lancement du cabaret Cléopâtre afin d’attirer la clientèle gaie.

Deux ans plus tard, Marie-Marcelle se fait opérer à Toronto. Elle se souvient d’expérimentations cruelles que certains médecins ont réalisées sur les corps de ses amies. « J’ai vu des résultats qui ressemblaient à des abominations. C’était indigne », s’insurge-t-elle. C’est à la suite du décès post-opératoire d’une de ses amies, Christine Rolling, que Marie-Marcelle a décidé de fonder l’ATQ. Elle a voulu s’attaquer à l’intolérance dont a été victime son amie à qui l’on disait encore « Come on, be a nice boy », même après avoir changé de nom pour Christine.

Les avancés se sont ensuite timidement accomplies, souvent grâce à des décisions de justice favorables aux droits des personnes discriminées. « Si un jour je voulais renaître, je voudrais renaître transsexuelle », de déclarer très franchement celle qui s’implique toujours autant, mais qui prend aussi du temps avec ses petits-enfants.

Marie-Marcelle incarne un optimisme débordant, cette force tranquille de celles qui ont choisi d’affronter la vie et de ne jamais perdre courage malgré les obstacles. Chapeau bas. Marie-Marcelle Godbout n’oublie pas de saluer la relève, notamment Marie-Ève Baron et Danielle Chenier qui portent aujourd’hui l’ATQ plus loin.


Mots-clés: , ,

Categories: Articles, Communautaires, Communauté trans, Faits divers, Lettre ouverte, Opinion, Santé, Sexualité, Société, Transition

Comments (5)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. adrienne says:

    Cest super que de chemin parcouru cette femme est un exemple de courage et d’amour qu’elle sème autour d’elle .Bravo et félicitation.

  2. Leon Mellul says:

    Je connais Marie Marcelle depuis plus de 23 ans et elle a toujours ete un guide pour l’humanite eclairant les autres de son rayonnement et donnant de l’amour a profusion sans rien attendre en retour.
    Mimi, tu es un etre de lumiere et tu le sera meme dans l’infini.
    Je t’aime
    Leon

  3. Tu es vraiment une personne fantastique et très spéciale. Merci pour l’aide et l’amour que tu apportes aux personnes qui en ont de besoin. Merci pour ton aide et le support que tu leur donnes.
    Bonne continuité ma chère Marie-Marcelle…..Plein d’amour pour toi et je t’aime. Nicole Auger

  4. mes honneurs a vous dame au coeur fort et imbibé de courage!!!!!!!
    vous etes une figure emblematique de la revolution feminine en ces eres du 21 siescle.
    tous ce je vous dirai est qu’en aucun cas vous devriez accorder de consideration aux propos de haines et d’incapacités que vehicule certains personnes aux qualités mediocres .
    ils le seront toute leur existance car ils sont très atteint……… la mediocrité est inguerrissable lorsqu’on ne veut admettre ce creux qui fait de nous des laches.des aigris…
    soyez forte car votre combat est la sentenier de la liberation total.

Laisser un commentaire

tu dois être enregistré sous pour poster un commentaire.

  • RSS
  • Twitter
  • Facebook