Ensemble pour renseigner la population trans et non trans à propos de la transidentité afin de pouvoir combattre ensemble les préjugés qui l'entourent et ainsi faire avancer les choses socialement.

Importante mobilisation pour les droits des trans à Montréal

| 12:16 AM | 0 Comments | Source : Être magazine juin 2010(Antoine Aubert) | Article mis en ligne le 2010-01-07
die in 17 juin 2010

die in 17 juin 2010

Du jamais vu ! Près de 200 personnes se sont rassemblées, le 18 juin dernier, à l’angle des rues Bleury et Président-Kennedy, à Montréal, pour défendre les droits des personnes transidentifées (transsexuelles, transgenres, queers…). « C’est la première fois, dans toute l’histoire du Québec, qu’a lieu une manifestation politique en faveur des trans. Déjà, s’il y avait eu 25 personnes, on aurait considéré cela comme un succès. Alors là, c’est inespéré », s’est réjoui Alexandre Baril, membre de la commission Trans de PolitiQ-queers solidaire, coalition formée pour intervenir auprès du Directeur de l’état civil du Québec.

Le but de la manifestation est d’en finir avec une discrimination qualifiée d’ « inadmissible » par la coalition : les trans ne peuvent pas à l’heure actuelle obtenir un changement de leur mention de sexe sur leurs actes d’état civil s’ils/elles n’ont pas été opéré(e)s. « C’est de la stérilisation forcée. Beaucoup de trans ne veulent pas entendre parler de chirurgie et personne n’a le droit de les pousser à le faire en les « menaçant » de nier certains de leurs droits fondamentaux. Ce sont des méthodes barbares », explique Alexandre Baril.

« L’État n’a pas à se mêler de ce qui se passe dans nos culottes »

Alexandre Baril

Alexandre Baril

Une telle situation engendre d’importants problèmes : « Il faut sans cesse se justifier, à l’aéroport, lors d’un entretien d’embauche ou lorsqu’on cherche un appartement : pourquoi est-il mentionné que vous êtes de sexe masculin alors que vous vous présentez comme une femme, ou vice-versa ? Avec bien souvent, comme conséquence, le rejet. C’est inadmissible : personne ne doit être obligé d’étaler sa vie ainsi. L’État n’a pas à se mêler de ce qui se passe dans nos culottes », s’insurge Danielle Chénier, présidente de  l’Association des transsexuels et transsexuelles du Québec. Selon elle, une telle politique fait que les trans « se retrouvent du coup dans des situations précaires qui les poussent parfois à des gestes dramatiques comme le suicide ».

Voilà pourquoi les organisateurs de la manifestation réclament plusieurs mesures concrètes pour faire bouger les choses : bien sûr la possibilité d’un « changement de la mention de sexe sans traitements médicaux obligatoires » ; pouvoir changer de nom sans délai excessif – il faut aujourd’hui attendre cinq ans ; une « indication claire, sur le site Internet du Directeur de l’état civil du Québec, des procédures liées un changement de nom et de mention de sexe pour les personnes transidentifiées ». Pour Danielle Chénier, « l’évolution que nous demandons est déjà actée en Espagne et en Angleterre, et peut-être bientôt en France et en Allemagne. Il est temps que le Québec et le Canada, souvent désignés comme des lieux ouverts concernant les droits des LGBT, en fassent de même. »

Soutien d’hommes politiques et de syndicats

Une pétition a été lancée pour soutenir ces requêtes, avec, là encore un beau succès, puisque déjà près de 500 signatures ont été récoltées. Parmi les soutiens, des universitaires mais aussi des hommes politiques – les députés Amir Khadir et Thomas Mulcair par exemple, ou même des syndicats – le Syndicat canadien de la Fonction publique ou encore la Confédération des syndicats nationaux.

Le Directeur de l’état civil du Québec n’a pas réagi au courrier que lui a envoyé la commission trans. Une commission mobilisée comme jamais et prête à s’adresser, à court terme, à la ministre de la Justice Kathleen Weill, si rien n’est fait d’ici là.

Categories: Actualités, Communauté trans, Faits divers, LGBT, Politique, Santé

Laisser un commentaire

tu dois être enregistré sous pour poster un commentaire.

  • RSS
  • Twitter
  • Facebook